Roundabouts of Insanity/Les ronds-points de la folie

Roundabouts of Insanity

It's a  new year. Time to get off the roundabout. Photo: MDOT Creative Commons, some rights reserved

It’s a new year. Time to get off the roundabout. Photo: MDOT Creative Commons, some rights reserved

Traffic roundabouts were made for dinosaurs. Apparently, deep inside each of our noggins is a so-called “reptilian brain,” a primitive region that locks us into old patterns, like the biscuit recipe and way of folding laundry we learned from Mom. The reptilian brain serves a purpose—it engages “auto-pilot” the first time we learn a new task, allowing us to put it out of our minds and move on to other issues.

The problem is we can get so comfortable in an old routine that we fail to see when it no longer serves us. The traffic circle, or roundabout, was pioneered in the UK as a way to streamline cross-traffic to flow in one direction only, making it safer and more efficient. Once you get in the circle, you have the right-of-way and can choose to go left, right, straight, or return the way you came.

Our neocortex, or modern brain, is the part we use to make decisions and try new things. Using it requires energy and involves risk, which is why we often let our dinosaur auto-pilot stay the course, and which explains how come so many people get stuck in life’s roundabouts. If we choose a wrong turn we could end up in a bad neighborhood. Safety and familiarity win out over fear of the unknown.

There is a saying variously attributed to Mark Twain, George Bernard Shaw, Albert Einstein, and others to the effect that insanity is defined as repeating the same mistakes and expecting different results. I do not think the folks caught in life’s traffic circles are insane and not capable of change, however. Much of the problem is that we have not been taught the difference between real change and window-dressing.

Obviously, switching hair color is not real change, but even moving to another region or finding a new relationship is external, as opposed to genuine, change. Places and people cannot make us happy. The only way out of a traffic circle is to choose an exit and turn sharply. To really alter trajectory, to start on a path we have not yet tried, requires internal change. But our autopilot mode is not trained to do this.

How do we break free from the circular patterns of insanity in which we all find ourselves at one time or another? Well if I was stuck in a roundabout for long enough, the thing that would win out over my fear, ego, complacency or whatever is having to pee. Discomfort is what would send me to the nearest Tim Horton’s or McDonald’s to find a public restroom.

We naturally seek the comfort of safe and familiar patterns. But when they are no longer healthy for us, discomfort is usually the only thing that can motivate us to make different decisions. Once this happens, very often we have the opportunity to evaluate our lives from a new perspective, and are open to the gift of grace, a reprieve. After that, though, it is up to us to choose on a regular basis, perhaps a daily basis, to remain free of traffic-circle traps.

Most of us who have broken free of repetitive patterns one day find ourselves back in the same, or a similar, roundabout. Our brains are part reptilian, after all. It does not mean that we have failed, but only that we need to ask for support to keep challenging our fears, and to watch for signs we are again stuck in a traffic circle with our dinosaur brains. The Universe will always send us subtle (or obvious) forms of discomfort such as full bladders as a cue for us to put on our turn signal and exit the spiral.

 

Les ronds-points de la folie

Traduit de l’anglais par Marie-Line Bourdy

Les ronds-points ont été conçus pour les dinosaures. Apparemment, au fond de chacune de nos cabèches existe un soi-disant «cerveau reptilien», une région primitive qui nous enferme dans de vieux modèles, comme la recette de biscuit et la façon de plier le linge que nous avons apprises de maman. Le cerveau reptilien sert à quelque chose – il engage le «pilote automatique» dès la première fois que nous apprenons une nouvelle tâche, nous permettant ainsi, par la suite, de sortir cet apprentissage de notre esprit conscient pour pouvoir passer à autre chose.

Le problème est que nous nous sentons tellement à l’aise dans une vieille routine, que nous ne nous rendons même pas compte du moment où elle nous dessert. Le carrefour giratoire, ou le rond-point, a été mis au point au Royaume-Uni dans le but d’organiser une circulation à sens unique aux intersections, rendant ainsi le trafic plus efficace et plus sécuritaire. Une fois dans le cercle, vous avez la priorité de passage et vous pouvez choisir d’aller à gauche, à droite, en ligne droite ou de revenir sur vos pas.

Notre néocortex, ou cerveau moderne, est la partie que nous utilisons pour prendre des décisions et essayer de nouvelles choses. Mais, l’utiliser nécessite de l’énergie et comporte des risques. C’est pourquoi nous laissons plus souvent notre pilote automatique de dinosaure maintenir le cap. Ceci explique pourquoi tant de personnes se retrouvent coincées dans les ronds-points de la vie. Au moindre mauvais virage, nous pourrions nous retrouver dans un mauvais quartier. Choisir la sécurité et les lieux familiers prend le pas sur la prise de risque et le voyage vers l’inconnu.

Il y a un dicton attribué tantôt à Mark Twain ou George Bernard Shaw, tantôt à Albert Einstein, qui définit la folie comme étant le fait de répéter les mêmes erreurs encore et encore, tout en s’attendant à ce que les résultats soient différents. Je ne pense pas que les gens pris dans des carrefours giratoires soient fous et incapables de changer, cependant. Une grande partie du problème réside dans le fait qu’on ne nous a pas enseigné la différence entre le vrai changement et l’habillage.

De toute évidence, changer de couleur de cheveux n’est pas un changement réel. Le fait de déménager dans un autre pays ou d’entamer une nouvelle relation ne représente pas non plus un changement réel puisque tout cela est externe à nous. Les lieux et les gens ne peuvent pas nous rendre heureux. Le seul moyen de sortir d’un rond-point est de choisir une sortie et de tourner brusquement. Modifier une trajectoire, arpenter un chemin que nous n’avons pas encore essayé, requiert un réel changement interne. Notre pilote automatique n’est cependant pas entraîné à prendre des décisions.

Comment nous libérer des schémas circulaires de folie dans lesquels nous nous trouvons tous à un moment ou à un autre? Eh bien, si j’étais resté bloqué dans un rond-point suffisamment longtemps, ce qui l’emporterait sur ma peur, mon ego, ma complaisance ou autre, ce serait l’envie de faire pipi. L’inconfort est ce qui m’enverrait au Tim Horton ou au McDonald le plus proche pour trouver des toilettes publiques.

Nous recherchons naturellement le confort de modèles sûrs et familiers. Mais quand ils ne sont plus sains pour nous, l’inconfort est généralement la seule chose qui peut nous motiver à prendre des décisions différentes. Une fois que cela arrive, très souvent, nous obtenons l’opportunité d’évaluer nos vies à partir d’une nouvelle perspective, et nous nous ouvrons au don de grâce, au sursis. Cependant, il nous appartient de choisir régulièrement, peut-être tous les jours, de rester libre de tout traquenard.

La plupart d’entre nous qui avons rompu avec les schémas répétitifs finissons quand même par nous retrouver un jour ou l’autre dans le même rond-point, ou un rond-point similaire. Nos cerveaux sont en partie reptiliens, après tout. Cela ne signifie pas, toutefois, que nous avons échoué, mais seulement que nous avons besoin de demander de l’aide pour continuer à défier nos peurs, et pour surveiller les signes qui témoignent que nous sommes de nouveau coincés dans un cercle avec nos cerveaux de dinosaures. En définitive, l’univers nous envoie toujours des formes d’inconfort subtiles (ou évidentes) telles que des vessies pleines en guise de signal pour que nous mettions notre clignotant et que nous sortions de la spirale.

3 Comments on “Roundabouts of Insanity/Les ronds-points de la folie”

Leave a Comment
  1. Peter Klein says:

    Yes, I know what you mean. I have broken free of voting for liberal Democrats.

  2. tootightmike says:

    Yes! Lets try something different…like trickle down economics.

  3. Peter Klein says:

    Yes, let’s try something different like trickle up economics where everyone works or starves to death.

Leave a Reply